L'ESSENTIEL À CONNAÎTRE
SUR LES VIOLENCES CONJUGALES

POURQUOI INTERVENIR ?
COMMENT INTERVENIR ?
→ BOÎTE À OUTILS
LES PIÈGES À ÉVITER








J'ORIENTE

 


Quand ?

Comment ?

Pourquoi ?

Où ?

EN BREF



Quand ?

Il s'agit de proposer une aide adéquate après avoir identifié les besoins et les préoccupations de la patiente. Il peut s'agir d'une aide psychologique, juridique, sociale...

La décision de suivre ou de ne pas suivre cette proposition doit être respectée.

Si la patiente décide de rencontrer d'autres professionnels pour se faire aider, il est important de poursuivre le suivi en collaboration avec ces derniers.

Dans tous les cas, il est conseillé de se concerter avec un confrère ou un membre du réseau à propos de cette situation de violences, et ce dans le respect de l'anonymat.



Comment ?

Un certain nombre de patientes ne rencontrent pas les contacts indiqués.

Voici quelques conseils pour augmenter les chances d'accès aux services proposés :

- Proposer d'appeler pour prendre un rendez vous en cas de difficultés (si la patiente n'a pas de téléphone portable par exemple).

- Fournir les informations dont elle a besoin pour s'y rendre : heure, lieu, moyen de s'y rendre, nom de la personne qu'elle va rencontrer.

- Parler à la patiente du service proposé.

- Si elle exprime des difficultés pour rencontrer ces personnes, chercher des solutions avec elle (la garde des enfants par exemple).

- Vérifier qu'elle a compris les informations.



Pourquoi ?

Le travail en réseau est un atout pour la patiente, le médecin et la relation médecin-patiente.

Il permet :

- d'offrir une aide adaptée en répondant aux besoins pratiques et émotionnels de la patiente.

- de clarifier le rôle du médecin généraliste qui ne se substitue pas au travailleur social, au psychologue ou encore au juriste ou à l'avocat.

- de maintenir un suivi au long cours en prenant de la distance et en se recentrant sur des objectifs relevant de la médecine générale.



Où ?


- Les numéros à communiquer à la patiente

- Le réseau d'aide pour les victimes de violences conjugales en France

- Les ressources locales que le médecin généraliste doit connaître pour prendre en charge les patientes victimes de violences

- Le réseau d'aide en Auvergne (carte)

> EN BREF




 


Les numéros à communiquer à la patiente

 

Une bonne connaissance des différentes ressources existantes sur le territoire est nécessaire.

Remarque : les documents sous format papier peuvent être découverts par le partenaire violent.

→ Numéros d'urgence

Le 17 : numéro qui vous permet de joindre la police et la gendarmerie.

Le 15 : numéro spécifique aux urgences médicales, qui vous permet de joindre 24h/24 le service d’aide médicale urgente (SAMU).

Le 18 : numéro qui vous permet de joindre les pompiers.

Le 112 : numéro d’appel unique européen pour accéder aux services d’urgence, valable dans l’Union européenne.

Le 115 : numéro qui vous permet de demander un hébergement d'urgence.

Le 114 : numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes victimes ou témoins d’une situation d’urgence, afin de solliciter l’intervention des services de secours (en remplacement des 15, 17, 18).

→ Numéros pour une écoute

3919 (du lundi au samedi de 9h à 22h) : Soutien téléphonique anonyme et gratuit pour les femmes victimes de violences

08 842 846 37 (7 jours sur 7 de 9h à 21h) : Numéro national d'aide aux victimes




 


Le réseau d'aide pour les victimes de violences conjugales en France

Dans le cadre des plans de lutte contre les violences faites aux femmes, des dispositifs d'aide pour les femmes victimes de violences conjugales ont été mis en place au niveau départemental.

- Les "référents" pour les femmes victimes de violences conjugales sont des personnes qui assurent une mission de coordination de proximité pour permettre une prise en charge globale et dans la durée des femmes victimes de violences. Ils travaillent au sein des associations et peuvent être juriste, psychologue, travailleur social.

Pour les trouver : http://stop-violences-femmes.gouv.fr/Les-referents-pour-les-femmes.html

- Les dispositifs d'accueil de jour proposent une prise en charge en amont aux femmes victimes de violences conjugales pour prévenir les situations d’urgence et accompagner dans la préparation du départ du domicile en évitant de passer par une structure d’hébergement d’urgence, pas toujours adaptée à ce public spécifique. Ils offrent une prise en charge pluridisciplinaire (juridique, psychologique et sociale) individuelle ou collective.

- Les lieux d’écoute, d’accueil et d’orientation au sein des associations assurent un accompagnement spécialisé, global et dans la durée pour un retour à l'autonomie.

Pour les trouver : http://stop-violences-femmes.gouv.fr/Accueils-de-jour-et-lieux-d-ecoute.html

 




 


Les ressources locales que le médecin généraliste doit connaître
pour prendre en charge les patientes victimes de violences


Les services spécifiques pour les violences conjugales : information et soutien multidisciplinaire

Le référent départemental pour les violences conjugales

Les lieux d'accueil de jour

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

http://stop-violences-femmes.gouv.fr/-Les-associations-pres-de-chez-vous-.html


L'hébergement en urgence

Référent départemental pour les violences conjugales aux heures ouvrables

115 (24h/24 7j/7)



Les services destinés aux enfants

Pour alerter et protéger :

Numéro vert national "Enfance en Danger" 119

L'aide sociale à l'enfance : la cellule départementale de recueil d'informations préoccupantes

Les circonscriptions d'action médico-sociale

Pour un suivi psychologique :

Les services de victimologie

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les associations spécialisées, comme les Maisons des adolescents (11-25 ans) http://www.anmda.fr/nc/les-mda/la-carte-de-france/

Les praticiens libéraux

Pour un soutien parental :

La CAF (caisse d'allocations familiales)

La PMI (protection maternelle et infantile)

Les associations spécialisées


Les unités médico-judiciaires, services de victimologie, pôles d'accueil des violences




Les services judiciaires

(TGI = Tribunal de grande instance)

Pour que la victime signale les violences : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie ou le procureur de la République via le TGI

Pour que la victime demande une ordonnance de protection : le juge aux affaires familiales via le TGI

Pour que la victime signale son départ du domicile : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie et le juge aux affaire familiales via le TGI (exercice de l'autorité parentale)

Pour faire un signalement judiciaire en tant que médecin : le procureur de la République via le TGI


Les aides spécifiques

Sociale :

Les circonscriptions d'action médico-sociale et les centres communaux d'action sociale

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les services de victimologie

Les travailleurs sociaux au sein des commissariat de Police et les brigades de gendarmerie

Juridique :

L'ordre des avocats

Le bureau d'aide juridictionnelle (au TGI)

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les services de victimologie

Les conseils départementaux d'accès aux droits (cdad): portails internet

Psychologique :

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les services de victimologie

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les praticiens libéraux


Pour les médecins en difficulté psychologique
: Association AAPML (association d'aide aux professionnels de santé et médecins libéraux) numéro indigo 0826 004 580 (24h/24 et 7j/7) : c'est un dispositif d'écoute téléphonique, d'accompagnement et de soutien psychologique anonyme spécialement dédié aux professionnels de santé et animé par des psychologues.


Pour la prise en charge des auteurs :

Des associations spécialisées se chargent d'organiser des stages en collaboration avec la justice.

Certaines sont affiliées à la FNACAV (fédération nationale des associations et des centres de prise en charge d'auteurs de violences conjugales et familiales) http://www.fnacav.fr/les-centres/


 







Le réseau d'aide en Auvergne

   



ALLIER

Les services spécifiques pour les violences de couple : accompagnement global

Référent départemental Violences au sein du couple

Accueil de jour

Associations

(CIDFF = centre d'information sur les droits des femmes et des familles)

CIDFF 03

04 70 35 10 69

cidff.03@orange.fr

"A portée d'elles"

CIDFF 03 / 04 70 35 10 69

- Moulins, 14 rue Jean-Jacques Rousseau

mardi 10 h -17 h

jeudi 12 h - 17 h

- Montluçon, 30 bis rue des serruriers:

lundi et le mercredi 10 h - 17 h

- Vichy, 7 rue Grangier le vendredi 10 h -17 h

- CIDFF 03 : accompagnement global des victimes de violences conjugales / 04 70 35 10 69 (tous les jours pour renseignements et prise de rdv)

cidff.03@orange.fr

Moulins, 14 rue J-J Rousseau

lundi et mercredi sur RDV

Montluçon, 30 bis rue des Serruriers

vendredi sur RDV

Vichy, maison des associations, pl. de l’Hôtel de Ville

mardi et jeudi sur RDV

Lapalisse, relais services publics, Bd de l’Hôtel de ville

4e jeudi de chaque mois

Le Montet, centre social 1.2.3 Bocage, route de Moulins

2e jeudi de chaque mois

- Justice et citoyenneté : aide aux victimes d'infraction pénale : écoute, accompagnement psychologique et juridique

du lundi au vendredi, sur RDV de préférence

Montluçon, 8 rue de la Presle

04 70 03 95 60 jec03.avmontlucon@orange.fr

Moulins, 1-3 rue Berthelot

04 70 48 51 81 jec03.avmoulins@orange.fr

Vichy, 57 bis rue de Paris

04 70 98 48 47 jec03.avcusset@orange.fr

Les unités médico-judiciaires, services de victimologie, pôles d'accueil des violences

Au centre hospitalier de Vichy : consultations médicales les mardis au sein du service des urgences (Dr Gueyrant Malou), contacter le secrétariat des urgences au 04 70 97 34 75.

L'hébergement en urgence

Référent départemental pour les violences conjugales aux heures ouvrables

115 (24h/24 7j/7)

Les services judiciaires (TGI = tribunal de grande instance)

Pour que la victime signale les violences : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie ou le procureur de la République via le TGI

Pour que la victime demande une ordonnance de protection : le juge aux affaires familiales via le TGI

Pour que la victime signale son départ du domicile : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie et le juge aux affaire familiales via le TGI (exercice de l'autorité parentale)

Pour faire un signalement judiciaire en tant que médecin : le procureur de la République via le TGI

TGI de Moulins : 04.70.35.14.55

TGI de Cusset : 04 70 30 98 30

TGI de Montluçon : 04.70.28.12.13

Les services destinés aux enfants

Pour alerter et protéger :

Numéro vert national "Enfance en Danger" 119

L'aide sociale à l'enfance : la cellule départementale de recueil d'informations préoccupantes: 119

Les circonscriptions d'action médico-sociale

Pour un suivi psychologique :

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les praticiens libéraux

Les associations spécialisées

-Justice et citoyenneté

-Maisons des adolescents

Montluçon, 04 70 02 41 93 CHG Montluçon (Pole mère-enfant) 18 avenue du 8 mai 1945, du Lundi au Vendredi de 9h à 19h30

Vichy (Capado), 04 70 97 15 90 , au 32 Cours Tracy, du lundi au vendredi de10H à 19H et 2 samedis par mois de 9H à 15H

Pour un soutien parental :

La CAF (caisse des allocations familiales)

Les associations : CIDFF03

La PMI (protection maternelle et infantile)

Les aides spécifiques

Sociale :

Les unités territoriales d'actions sociales et les centres communaux d'action sociale

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Juridique :

L'ordre des avocats

Moulins 04 70 46 01 65, secrétariat du lundi au jeudi de 11h à 12h et de 13h30 à 14h30 et le vendredi de 11h à 12h

Vichy/Cusset 04 70 98 39 18

Montluçon 04 70 28 28 04

Le bureau d'aide juridictionnelle (au TGI)

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les conseils départementaux d'accès aux droits (cdad) : portails internet

https://sites.google.com/site/cdadallier/home

Psychologique :

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales : Justice et citoyenneté

Les praticiens libéraux

Pour les médecins en difficulté psychologique : Association AAPML (association d'aide aux professionnels de santé et médecins libéraux) numéro indigo 0826 004 580 (24h/24 et 7j/7)

Pour en savoir plus sur le réseau d'aide de l'Allier : L'observatoire des violences faites aux femmes dans l'Allier: http://www.allier.fr/116-ovff03.htm



CANTAL

Les services spécifiques pour les violences de couple : accompagnement global

Référent départemental Violences au sein du couple

Accueil de jour

Associations

(CIDFF = centre d'information sur les droits des femmes et des familles)

CIDFF Cantal

04 71 46 89 50

CIDFF Cantal

04 71 46 89 50

(contacter systématiquement le secrétariat car les horaires sont susceptibles de changer)

- Aurillac, sans RDV

Les lundis et vendredis 8h30-11h30

Les mardis 8h30-11h30 et 13h00-17h00

- Mauriac, tous les premiers jeudis du mois 9h – 10h30 – Maison des Services

- Riom-es-Montagnes, tous les premiers jeudis du mois 14h00 – 15h30 – Maison des Services

- Saint-Flour, tous les deuxièmes jeudis du mois de 9h00 à 12h00

- CIDFF Cantal : accompagnement global des victimes de violences conjugales

04 71 46 89 50

Aurillac, Rue-Jean-Cinq Arbres
lundis, mardis et jeudis 8h30-12h00 et 13h00-17h30
mercredis et vendredis 8h30-12h00 et 13h30-16h00

Permanences à Mauriac, Riom ès Montagne, Saint Flour, (possible sur Chaudes-aigues et Maurs)

- APAJ (Association polyvalente d'Actions Judiciaires) 15 : accueil, écoute et information des victimes d'infraction pénale 04.71.64.14.18

Aurillac, 5 - 7 rue Edouard Herriot

du lundi au vendredi 9h-12h et 14h-17h

Les unités médico-judiciaires, services de victimologie, pôles d'accueil des violences

L'unité d'accueil de victimes et consultation médico-judiciaire au centre hospitalier d'Aurillac

dans les locaux de la permanence de l'accès aux soins de santé, au premier étage du bâtiment de l'imagerie

Contacter le 04 71 46 56 56 (et demander le poste 37033) ou le 04 71 46 86 91

Consultations médicales les lundis, les jeudis après-midi et les vendredis après midi avec les docteurs Couturier, Gueyrant Malou et Monchard.

Permanences au point d'accès aux droits (bâtiment à gauche en montant dans l'hôpital au niveau de la barrière) : le comité départemental d'accès aux droits (jeudis matins 2e et 4e du mois) et l'association polyvalente d'actions judiciaires (2e lundi du mois après midi).

L'hébergement en urgence

Contacter le référent départemental pour les violences conjugales aux heures ouvrables

115 (24h/24 7j/7)

Les services judiciaires (TGI = tribunal de grande instance)

Pour que la victime signale les violences : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie ou le procureur de la République via le TGI

Pour que la victime demande une ordonnance de protection : le juge aux affaires familiales via le TGI

Pour que la victime signale son départ du domicile : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie et le juge aux affaire familiales via le TGI (exercice de l'autorité parentale)

Pour faire un signalement judiciaire en tant que médecin : le procureur de la République via le TGI

TGI d'Aurillac : +33 4 71 45 59 59, du Lundi au Vendredi de 08h30 à 12h00 de 13h30 à 17h00

Les services destinés aux enfants

Pour alerter et protéger :

Numéro vert national "Enfance en Danger" 119

L'aide sociale à l'enfance : la cellule départementale de recueil d'informations préoccupantes : 0800 15 0800 numéro gratuit

Les circonscriptions d'action médico-sociale

Pour un suivi psychologique:

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les praticiens libéraux

Les associations spécialisées : Maisons des adolescents (MDA)

Aurillac, 04 71 49 60 82, Passage de la Barbantelle, permanence téléphonique du mardi au vendredi 9h-12h et accueil 13h-19h. Le samedi accueil sur Rdv.

Permanences à Saint Flour, 34 place de la Liberté et Mauriac, rue du 8 mai: 1 mercredi sur 2

Pour un soutien parental :

La CAF (caisse d'allocation familiale) avec le REAAP (réseau d'écoute , d'appui et d'accompagnement des parents)

La PMI (protection maternelle et infantile)

Les associations spécialisées

Les aides spécifiques

Sociale :

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les circonscriptions d'action médico-sociale et les centres communaux d'action sociale

Les travailleurs sociaux au sein des commissariat de Police et les brigades de gendarmerie

Juridique :

L'ordre des avocats : Aurillac 04.71.64.36.95

Le bureau d'aide juridictionnelle (au TGI)

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les conseils départementaux d'accès aux droits (cdad) : portails internet: http://www.cdad15.fr/

Psychologique :

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales : CIDFF

Les services de victimologie

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les praticiens libéraux

Pour les médecins en difficulté psychologique : Association AAPML (association d'aide aux professionnels de santé et médecins libéraux) numéro indigo 0826 004 580 (24h/24 et 7j/7)



HAUTE-LOIRE

Les services spécifiques pour les violences de couple : accompagnement global

Référent départemental Violences au sein du couple

Accueil de jour

Associations

(CIDFF = centre d'information sur les droits des femmes et des familles)

CIDFF 43

Mme Anne-Marie Sirot

04 71 09 49 49

"L'appart" CIDFF 43

04 71 09 49 49

- Le Puy, les mardis matins sans RdV
- Yssingeaux (Pôle Crisselle, rue du pêcher), les vendredis sans RdV de 9h à 11h30
- Brioude (CHRS Trait d'union) sur RDV

- CIDFF 43 : accompagnement global des victimes de violences conjugales

04 71 09 49 49

cidff43@orange.fr

Le Puy en Velay, 2, rue André Laplace

du lundi au vendredi 9h-12h et 14h-17h

Permanences juridiques: Guitard, Val Vert, Monistrol sur Loire, Brioude

- Justice et Partage : accueil, écoute et soutien aux victimes d'infraction pénale

04 71 02 51 48

Le Puy en Velay, 12 Rue Jules Vallès

du lundi au vendredi 10h-12h et 13h30-17h30 (17h le vendredi), fermé le lundi matin

Les unités médico-judiciaires, services de victimologie, pôles d'accueil des violences

Unité médico-judiciaire au centre hospitalier du Puy : consultations médicales les mardis

contacter le secrétariat au 04 71 04 37 64 du lundi au vendredi de 9h à 17h.

L'hébergement en urgence

Référent départemental pour les violences conjugales aux heures ouvrables

115 (24h/24 7j/7)

Les services judiciaires (TGI = tribunal de grande instance)

Pour que la victime signale les violences : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie ou le procureur de la République via le TGI

Pour que la victime demande une ordonnance de protection : le juge aux affaires familiales via le TGI

Pour que la victime signale son départ du domicile : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie et le juge aux affaire familiales via le TGI (exercice de l'autorité parentale)

Pour faire un signalement judiciaire en tant que médecin : le procureur de la République via le TGI

TGI du Puy en Velay : Tél. 04.71.09.05.70

Les services destinés aux enfants

Pour alerter et protéger :

Numéro vert national "Enfance en Danger" 119

L'aide sociale à l'enfance : 0810 043 119 cellule d’aide et de soutien pour l’enfance et l’adolescence

Les circonscriptions d'action médico-sociale

Pour un suivi psychologique :

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les praticiens libéraux

Les associations spécialisées

- CIDFF 43

- Maisons des adolescents (MDA)
Le Puy en Velay : 04 71 06 60 70, au 4 rue de la passerelle, lundi, mercredi et vendredi de 10h à 18h

Pour un soutien à la parentalité :

Les associations spécialisées : CIDFF 43, Justice et partage

La CAF (caisse d'allocations familiales)

La PMI (protection maternelle et infantile)

Les aides spécifiques

Sociale :

Les circonscriptions d'action médico-sociale et les centres communaux d'action sociale

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les travailleurs sociaux au sein des commissariat de Police et les brigades de gendarmerie

Juridique :

L'ordre des avocats : Puy en Velay 04 71 09 79 98

Le bureau d'aide juridictionnelle (au TGI)

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les conseils départementaux d'accès aux droits (cdad): portails internet: http://cdad-43.fr/

Psychologique :

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales : CIDFF 43, Justice et partage

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les praticiens libéraux

Pour les médecins en difficulté psychologique : Association AAPML numéro indigo 0826 004 580 (24h/24 et 7j/7)



PUY-DE-DÔME

Les services spécifiques pour les violences de couple : accompagnement global

Référente départementale

Violences au sein du couple

Accueil de jour

Associations

AVEC = Association Victimes Écoute Conseils

CIDFF = centre d'information sur les droits des femmes et des familles

AVEC 63

Mme Émeline Gourdon

04 73 90 12 24

emeline.gourdon-avec63@orange.fr

AVEC 63

04 73 90 00 66

du lundi au vendredi

9h-12H et 13h30-16h

Clermont-Ferrand, 72 Avenue d'Italie

Référentes :

Mme Soustre, psychologue

Mme Quesnel, accompagnatrice sociale

- Prise en charge individuelle pluridisciplinaire, juridique, psychologique et sociale

- atelier collectif d’information et d’échange sur les violences conjugales

Accompagnement au relogement avec travail en partenariat avec les bailleurs sociaux

- AVEC 63 : accompagnement global (juridique, psychologique et social) des victimes de violences conjugales

04 73 90 12 24

Clermont-Ferrand, 72 Avenue d'Italie

du lundi au vendredi 9h-12h et 13h30-17h30 sur RDV

- CIDFF 63 : information et soutien juridique, accompagnement vers l'emploi des femmes

04 73 25 63 95

contact@cidff63.com
Clermont Ferrand, 5 rue des hauts de Chanturgue

du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00

 

Les unités médico-judiciaires, services de victimologie, pôles d'accueil des violences : au CHU de Clermont-Ferrand

Pour les mineurs et les femmes enceintes :

Pôle régional d'accueil victimes de violences au CHU Estaing : niveau B0, 1 place Lucie et Raymond Aubrac, Clermont-Ferrand

0800 622 648 numéro gratuit

du lundi au vendredi : 9h-17h, en urgence ou sur RDV

en dehors de ces horaires : accueil 24h/24 aux urgences pédiatriques pour les mineurs de moins de 16 ans (04 73 75 00 50) et aux urgences de gynécologie-obstétrique (04 73 75 01 67) pour les mineurs de plus de 16 ans et les femmes enceintes.

Pour les adultes (sauf les femmes enceintes) et les mineurs entre 16 et 18 ans victimes de violences physiques uniquement :

Unité médico-judiciaire du Groupe hospitalier Saint-Jacques, au RDC du Centre de biologie, 58 rue Montalembert, Clermont-Ferrand

04 73 754 900 ou 04 73 754 901

du lundi au vendredi : 9h- 17h sur RDV

L'hébergement en urgence

Référent départemental pour les violences conjugales aux heures ouvrables

115 (24h/24 7j/7)

Les services judiciaires (TGI = tribunal de grande instance)

Pour que la victime signale les violences : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie ou le procureur de la République via le TGI

Pour que la victime demande une ordonnance de protection : le juge aux affaires familiales via le TGI

Pour que la victime signale son départ du domicile : le commissariat de Police ou la brigade de gendarmerie et le juge aux affaire familiales via le TGI (exercice de l'autorité parentale)

Pour faire un signalement judiciaire en tant que médecin : le procureur de la République via le TGI

TGI de Clermont-Ferrand : 04 73 31 77 00, Accueil du public du lundi au vendredi de 8h00/17h00

Les services destinés aux enfants

Pour alerter et protéger :

Numéro vert national "Enfance en Danger" 119

L'aide sociale à l'enfance : la cellule départementale de recueil d'informations préoccupantes 04 73 42 20 50

Les circonscriptions d'action médico-sociale

Pour un suivi psychologique :

Les services de victimologie : Pôle régional d'accueil victimes de violences au CHU Estaing

Les CMP (centres médico-psychologiques)

Les praticiens libéraux

Les associations spécialisées : Maisons des adolescents

Clermont-Ferrand (MDA63), 04 73 16 00 00, au 80 rue Lamartine Clermont-Ferrand en rez-de-chaussée, avec ou sans RDV, les lundis de 15 heures à 19 heures, les mercredis et vendredis de 13 heures à 19 heures

Pour un soutien parental :

La CAF (caisse d'allocations familiales)

La PMI

Les associations : ARAMIS (Association ressources, accompagnement, médiation, intervention sociale) 04 73 35 53 60

Les aides spécifiques

Sociale :

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les circonscriptions d'action médico-sociale et les centres communaux d'action sociale

Les services de victimologie

Les travailleurs sociaux au sein des commissariat de Police et les brigades de gendarmerie

Juridique :

L'ordre des avocats : 04.73.37.39.04

Le bureau d'aide juridictionnelle (au TGI)

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales

Les services de victimologie

Les conseils départementaux d'accès aux droits (cdad) : portails internet http://www.cdad63.com/

Psychologique :

Les associations spécialisées pour l'accueil des victimes de violences conjugales (AVEC63)

Les services de victimologie

Les CMP (centre médico-psychologiques)

Les praticiens libéraux

Pour les médecins en difficulté psychologique : Association AAPML (association d'aide aux professionnels de santé et médecins libéraux) numéro indigo 0826 004 580 (24h/24 et 7j/7)

 

En Bref :

Numéros pour la patiente :

→ Numéros d'urgence

Le 17 : numéro qui vous permet de joindre la police et la gendarmerie.

Le 15 : numéro spécifique aux urgences médicales, qui vous permet de joindre 24h/24 le service d’aide médicale urgente (SAMU).

Le 18 : numéro qui vous permet de joindre les pompiers.

Le 112 : numéro d’appel unique européen pour accéder aux services d’urgence, valable dans l’Union européenne.

Le 115 : numéro qui vous permet de demander un hébergement d'urgence.

Le 114 : numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes victimes ou témoins d’une situation d’urgence, afin de solliciter l’intervention des services de secours (en remplacement des 15, 17, 18).

→ Numéros pour une écoute

3919 (du lundi au samedi de 9h à 22h) : Soutien téléphonique anonyme et gratuit pour les femmes victimes de violences

08 842 846 37 (7 jours sur 7 de 9h à 21h) : Numéro national d'aide aux victimes

Remarque : les documents sous format papier peuvent être découverts par le partenaire violent.

 




Voir la Bibliographie





Telecharger l'article au format .pdf

< RETOUR
À AGIR


CONTINUER >
VERS MÉDICO-LÉGAL