Declic Violence

AIDE À LA PRISE EN CHARGE DES VIOLENCES CONJUGALES ENVERS LES FEMMES EN MÉDECINE GÉNÉRALE

Des enfants en danger : pourquoi et comment ?

Enfants "exposés", enfants "victimes", enfants "témoins": des réalités différentes ?

Les enfants peuvent être des témoins directs des scènes violentes s'ils se trouvent dans la même pièce. Ils peuvent également entendre des paroles ou des gestes violents. Ils savent aussi reconnaître des traces des épisodes de violences: objets cassé, hématomes, mère en pleurs... Parfois, ils deviennent des victimes accidentelles des violences, en voulant s'interposer par exemple. Ils sont aussi des victimes directes de maltraitance pour une partie d'entre eux.

Dans tous les cas, l'exposition aux violences renvoie à la menace qui pèse sur ces enfants et la nécessité d'agir pour les protéger.

En quoi l'exposition aux violences représente un risque de danger pour l'enfant ?

* Vivre dans une famille violente est une situation complexe pour l'enfant. Elle est vécue de différentes manières :

  • Il vit dans le secret et le déni. L'enfant ne peut pas s'exprimer sur ce qu'il vit au sein du foyer. Le déni peut devenir une stratégie pour surmonter les situations stressantes.
  • Spectateur d'une manière ou d'une autre des violences, il se construit une représentation simplifiée et binaire de la situation, et doit faire face à des conflits de loyauté, des émotions contradictoires, l'amenant à prendre parti pour la mère ou le père. Il peut se sentir responsable de la situation.
  • La crainte et la terreur dominent la cellule familiale. L'enfant vit dans un état d'hypervigilance qui va l'amener à intérioriser (faible estime de soi, dépression, timidité...) et/ou extérioriser (agressivité, hyperactivité, délinquance...) son angoisse. Peuvent émerger un sentiment d'impuissance, une perte d'estime de soi, des difficultés d'intégration sociale. L'enfant peut également développer un état de stress post traumatique.
  • La domination et l'agressivité font loi. L'enfant apprend à résoudre les conflits par la violence, qui devient une norme sociale.

* Les besoins de l'enfant peuvent être mis à mal

  • Selon la loi, les parents sont tenus d'assurer "la santé, la sécurité, la moralité, et l'éducation" de leurs enfants (article 375 du code civil)
  • Les besoins des enfants peuvent être représentés selon la pyramide de Maslow. Ce modèle définit une hiérarchie de besoins servant à la constitution et au développement de la personne humaine.
L'emprise
  • La théorie de l'attachement fait du sentiment de sécurité acquis dans la relation avec les proches la base de la construction de la personnalité. Chez le nourrisson, l'attachement est un besoin primaire. La qualité de ce lien amène un sentiment de sécurité plus ou moins fort rendant possible l'exploration de l'environnement extérieur. C'est donc une condition au bon développement de l'enfant. Le type d'attachement que l'enfant expérimente avec les figures parentales constitue un modèle relationnel pour lui. Ses comportements sont ainsi en rapport avec ses propres expériences.
  • La théorie du "spillover" explique comment l'agressivité régissant les rapports dans le couple peut déborder sur la relation enfants/parents. Ce phénomène engendre une moindre disponibilité affective des parents envers leurs enfants.

En pratique : Ces explications permettent de mieux appréhender le fonctionnement de l'enfant exposé aux violences. En effet, des conduites inadaptées peuvent être l'expression d'une souffrance en lien avec un climat familial défavorable à son épanouissement et à sa construction psychique et affective.