Declic Violence

AIDE À LA PRISE EN CHARGE DES VIOLENCES CONJUGALES ENVERS LES FEMMES EN MÉDECINE GÉNÉRALE

Le médecin généraliste face à l'enfant exposé aux violences

Évaluer les répercussions des violences sur l'enfant lorsqu'une situation de violences conjugales se révèle, savoir suspecter l'exposition aux violences devant des symptômes évocateurs (comme pour la maltraitance) et ouvrir le dialogue avec l'enfant sont les objectifs.

Devant une situation de violence conjugale connue : comment évaluer la situation des enfants ?

  • Évaluer les répercussions des violences sur l'enfant, sa sécurité, sa protection et son soutien
    • Faire le point sur la capacité des parents à exercer leur fonction et proposer un soutien parental si nécessaire.
    • Recueillir la perception de la mère ET de l'enfant, lorsque son âge le permet, sur les répercussions des violences et les risques encourus par l'enfant
    • Établir quels sont les facteurs de risque et les facteurs protecteurs
  • Alerter et protéger : l'information préoccupante et le signalement.
  • Proposer un suivi de l'enfant par des professionnels spécialisés en vue d'un soutien et/ou d'une prise en charge thérapeutique, l'un des objectifs étant de laisser un espace de parole à l'enfant.

Rester vigilant sur les signes d'alerte évocateurs d'une situation de violence conjugale

En tant que médecin généraliste, le suivi des enfants fait parti de notre pratique quotidienne. Face à certains symptômes inhabituels, il faut savoir penser à l'éventualité d'une exposition aux violences conjugales, comme pour les maltraitances .

Les signes d'alerte évocateurs d'une situation à risque pour l'enfant sont :

  • Rupture dans le comportement
  • Repli sur soi ou hyperactivité
  • Régression des acquisitions ou Maturité précoce
  • Troubles alimentaires
  • Troubles du sommeil
  • Douleurs répétées
  • Rupture scolaire
  • Actes délictueux
  • Mise en péril de soi

Ouvrir le dialogue avec l'enfant

Pourquoi aborder le problème avec l'enfant ? L'enfant exposé aux violences est sans cesse soumis au secret. Lui offrir la possibilité de l'écouter, c'est lui montrer qu'il n'est pas seul et qu'on reconnaît que lui aussi souffre de cette situation.