Declic Violence

AIDE À LA PRISE EN CHARGE DES VIOLENCES CONJUGALES ENVERS LES FEMMES EN MÉDECINE GÉNÉRALE

Violence et parentalité

Conjugalité et parentalité sont étroitement liés. L'existence de violence au sein du couple a un impact sur la façon d'exercer le rôle de parents.

Être parent et violent : distance et impulsivité

Les auteurs de violence seraient moins impliqués dans leur fonction de parent que des pères non violents, leur attention étant essentiellement tournée vers "le couple". Il sont décrits comme peu empathiques, utilisant largement le renforcement négatif, se mettant facilement en colère, et susceptibles d'utiliser la force physique et verbale dans leurs méthodes disciplinaire. Le recours au dénigrement et à l'instrumentalisation de l'enfant n'est pas rare.

Être parent et subir des violences : des profils éducatifs différents

Le fait de subir des violences aurait un impact sur la parentalité pour plusieurs raisons : une santé physique et mentale altérée du fait des violences, des conditions de vie stressantes et des stratégies de survie. Celles-ci peuvent limiter la disponibilité pour écouter, rassurer et répondre aux besoins de l'enfant. L'autorité maternelle peut être mise à mal lorsque le conjoint dévalorise les compétences maternelles en présence des enfants. Les études montrent des résultats contradictoires concernant le profil éducatif : d'un côté, attentionnée et faisant preuve d'une large empathie; de l'autre, peu disponible et capable d'utiliser plus facilement la violence physique comme technique éducative. L'exercice de la parentalité pourrait être en lien avec l'état de santé de la mère : une santé mentale conservée permettant de garder un bon niveau d'attention envers ses enfants, une santé mentale altérée augmentant le risque de maltraitance (dont les négligences).

En bref

Les capacités du couple à exercer leur rôle de parents devraient être évaluées et un soutien à la parentalité peut être proposé par les professionnels concernés.